logo trouvailles

Février 2006
Abbaye Notre-Dame de l'Assomption

Au début du 20e siècle, des moniales de France s'installent au Nouveau-Brunswick. Les premiers hivers sont difficiles, on s'en doute un peu. Mais les pionnières persévèrent, attirent de nouvelles moniales et, cent ans, plus tard, la communauté est toujours présente à Rogersville.

Les moniales de l'Abbaye Notre-Dame de l'Assomption, nous apprend le site Web de cette maison religieuse, se lèvent tôt. À 3 h 40, plus précisément. Leur journée comprend évidemment plusieurs moments de prière où elles sont attendues à la chapelle du monastère. Mais elles travaillent aussi afin d'assurer leur subsistance. La fabrication et la vente d’hosties, la gérance d'un petit magasin communautaire et l'exploitation d'une ferme permettent aujourd’hui aux moniales de subvenir à leurs besoins.

Les pages Internet du site offrent aussi des photographies du monastère ainsi que plusieurs textes sur la spiritualité de l'Ordre cistercien, ordre auquel l'abbaye de Rogersville est rattachée.

Adresse: www.trappistine.org

mois précédents
retour à la page d'accueil